• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un départ à la retraite réfléchi

Un départ à la retraite réfléchi - Robert Hummer

Toute ma vie, j’ai travaillé dans un cabinet médical spécialisé dans le traitement de l acné à Montréal. J’ai commencé la médecine très tôt. Mon père était dentiste, et chaque été, je travaillais chez lui en tant qu’assistant, ou commis de salle. J’étais chargé de nettoyer les instruments, de nettoyer la salle de soins, et cela m’a vraiment plu. Logiquement, je devais faire le même métier que mon père, mais je n’ai pas suivi la même voie que lui. J’ai donc suivi des études pour devenir dermatologue. Mon père a semblé être déçu de mon choix. Il a pris un associé plus jeune, ils avaient transformé le vieux cabinet de mon paternel en un énorme complexe de santé. Je ne voulais pas faire partie de cette organisation, je voulais créer mon propre cabinet.

Mon cabinet de soin

Avec un ami de l’université, nous avons décidé d’ouvrir un petit centre de soins qui nous avons installé dans la banlieue. Comme j’étais dermatologue, il était évident que le cabinet que j’allais ouvrir, allait proposer des prestations de soins de la peau. Pendant des années, j’ai soigné et assisté des milliers de jeunes. J’en ai vu défiler plusieurs dizaines dans mon cabinet tous les mois. J’ai vraiment aimé être en contact des gens. Je leur apportais mon aide avant tout. En vieillissant, je perdais quelques facultés. Et bien vite, je me suis rendu compte que je n’étais plus dans le coup. En effet, la déontologie voulait que l’on se recycle si l’on désirait continuer à exercer la médecine, mais je n’avais plus la force. C’était limpide dans ma tête, il me fallait prendre ma retraite.

Un pot de départ mémorable

Au départ, j’étais un peu réticent à l’idée d’abandonner le cabinet et de le confier à un jeune. Mais en prenant du recul, j’ai fini par lâcher prise. J’ai annoncé ma volonté de partir à la retraite pendant les fiançailles de mon petit-fils. Malgré moi, j’ai volé la vedette à mon petit fils et à sa fiancée. La conversation et les toasts se sont mis à tourner vers moi. Je n’ai pas été gêné, bien au contraire, cela m’a beaucoup plu. Je n’allais pas partir par la petite porte, pour moi ça signifiait beaucoup. Mes enfants ont pris soin de m’organiser un souper de retraite mémorable. Tout le monde était présent, j’y ai même revu des anciens petits patients. Ils étaient devenus des hommes. Si mon père avait été là, il aurait dit qu’il serait bien fier de moi.

À propos de l’auteur :

author

Bonjour, mon nom est Robert et je suis un passionné d’aviation. En effet, j’adore quitter le week-end venue pour m’envoler toujours vers de nouveaux territoires. J’ai aussi la chance d’avoir un fils tout autant passionné, ce qui me permet de partager mon savoir. Ce blogue, c’est en quelque sorte une détente pour moi : j’y parle évidemment d’aviation mais aussi d’une panoplie de sujets qui touchent ma vie au quotidien. Laissez-vous surprendre et découvrez! À très bientôt et bonne lecture!